en Ecosse et en Irlande

Non classé

Omey Island: a Geological and Human History – Heather Grey

A paraître en fin d’année, une étude  sur l’histoire d’Omey Island.

Omey Island est une île du Connemara, accessible à marée basse, située non loin de la côte au large de Claddaghduff, sur la péninsule d’Aughrus. Son environnement préservé encore à ce jour- espérons le pour longtemps encore – ses vestiges historiques et archéologiques, mais aussi l’histoire de ses habitants lui confèrent un cachet particulier, hors du temps et font de cette petite île un endroit particulièrement précieux.

Merci Heather de nous  permettre de consulter déjà ces documents (téléchargeables sur la page du blog).

St Feichin’s Holy Well

En 1841, l’île comptait 397 habitants. Après la Grande Famine, la population avait chuté de plus de 48% pour ne plus compter que 205 habitants. Pascal W. décédé début 2017 était le dernier habitant d’Omey Island

A lire également, concernant High Island : http://www.pmoran.ie/downloads/Moran_High%20Island%20and%20St%20F%C3%A9ich %C3%ADn.pdf

 

Publicités

Le Baladin du monde occidental de John Millington Synge

« La création de The Playboy of the western world de John Millington Synge (1871-1919), le 26 janvier 1907 à l’Abbey Theatre de Dublin est l’acte de naissance tumultueux de la littérature irlandaise moderne. Synge ouvre une brèche dans laquelle vont s’engouffrer des générations d’écrivains, de James Joyce à Samuel Beckett en passant par Sean O’Casey.

Dès la première, Le Baladin provoqua une terrible bataille digne de celle de Hernani. Chaque soir, des spectateurs fanatiques cherchèrent à empêcher la représentation d’un texte jugé diaboliquement immoral. Au-delà du contexte très puritain de l’époque, la violence des réactions suscitées par cette comédie sauvage est à la mesure de l’ambition affichée par Synge de faire entendre sur la scène une langue vivante, c’est à dire un théâtre qui, à l’instar des Grecs ou de Shakespeare, conjugue l’invention d’une parole poétique singulière avec l’appropriation passionnée de l’imagination populaire. Un théâtre archaïque et raffiné dont Le Baladin apparaît aujourd’hui comme le manifeste flamboyant. »

Philippe Macasdar
Dramaturge

Mis à part dans le monde du théâtre,  Synge est beaucoup moins connu en France que d’autres auteurs et dramaturges irlandais. Proche de Yeats, il aura pourtant été l’un des principaux acteurs du Celtic Revival, et l’un des cofondateurs de l’Abbey Theatre. Il aura aussi influencé, parmi d’autres, Beckett :  » Dans sa jeunesse, Beckett fut un habitué du Théâtre de l’Abbaye où il admirait tout particulièrement les œuvres de Yeats, Synge et O’Casey. Il y a une similitude frappante entre les personnages des pièces et des romans de Beckett et les vagabonds, les mendiants et les paysans qui peuplent les œuvres de Synge. »

Une biographie intéressante ( cliquer sur la photo)

John Millington Synge – 1871-1909