en Ecosse et en Irlande

Articles tagués “Robert Burns

Burn’s Night

12553101_10153365699279856_2713854026917980697_nArticle Médiapart du 26 Janvier 2016

Robert Burns (1759-1796) et la Burns Night du 25 janvier

 » La nuit Robert Burns est une célébration typiquement écossaise entre nationalisme et ode à la terre. C’est un évènement qui est peu connu sur le continent et dont on parle peu dans le reste du Royaume-Uni…
 Comme chaque année, la Burns Night est célébrée le 25 janvier, en commémoration de la vie du poète Robert Burns, qui naquit le 25 janvier 1759 et mourut en 1796 dans le comté de Dumfries and Galloway, et de sa contribution à la culture écossaise. En cette occasion, les Ecossais, en Ecosse et à travers le monde, se réunissent pour une soirée de poésie, de musique, de nourriture et de boissons. Ils mangent du haggis (panse de brebis farcie), plat caractéristique de l’Ecosse et boivent du whisky tout en dansant au son des bagpipes (cornemuses), et lisent des poèmes de Burns, notamment Tam O’ Shanter et Auld Lang Syne. Il n’est pas impossible que la célébration de 2016 ait une signification plus profonde encore que d’ordinaire, car le référendum sur l’indépendance de l’Écosse, perdu à l’automne 2015, a laissé des traces et des rancœurs parmi tous ceux qui rêvaient de se détacher définitivement de Westminster…. » https://blogs.mediapart.fr/jean-louis-legalery/blog/250116/robert-burns-1759-1796-et-la-burns-night-du-25-janvier

 

 


Robert Burns 1759 – 1796


On peut penser que c’est vraiment suranne, ca peut meme faire sourire…

N’empeche, ce poeme vraiment partie du patrimoine ecossais.

 

My heart’s in the Highlands

My heart’s in the Highlands, my heart is not here,
My heart’s in the Highlands a-chasing the deer –
A-chasing the wild deer, and following the roe;
My heart’s in the Highlands, wherever I go.

Farewell to the Highlands, farewell to the North
The birth place of Valour, the country of Worth;
Wherever I wander, wherever I rove,
The hills of the Highlands for ever I love.

Farewell to the mountains high cover’d with snow;
Farewell to the straths and green valleys below;
Farewell to the forrests and wild-hanging woods;
Farwell to the torrents and loud-pouring floods.

My heart’s in the Highlands, my heart is not here,
My heart’s in the Highlands a-chasing the deer
Chasing the wild deer, and following the roe;
My heart’s in the Highlands, whereever I go.